Free Directory Liste
Votre référencement libre et votre communication directe

De la bonneterie coutumière à une bonneterie coquine

Découvertes écrites par Site lingerie sexy

La bonneterie existe dès l’Antiquité, toutefois la bonneterie ne pouvait guère être titrée de coquine à l’époque. Elle servait essentiellement à dissimuler le poitrail des femmes qui était considéré comme obscène. La bonneterie plus moderne débarque à la Renaissance, avec l’invention des corsets. Médiocrement pratique, il est essentiellement destiné à raffiner la taille et à préserver le dos droit. Le corset est limité à l’aristocratie. Au XVIe siècle, la culotte en coton se diffuse. Nous sommes encore très éloigné de la bonneterie coquine.

Le balconnet sera réalisé 1903, et il reste un complément bien organisé. Au début du XXe siècle, les demoiselle aiment aussi porter des bas qui épurent leurs jambes et allèchent les regards des mâles. Toutefois cette mode sera souvent associée à l’improbité. Les femmes aiment mieux la bonneterie classique qui est singularisée par des teintes chair ou noires et des formes passe-partout. C’est à la fin du XXe siècle que des inventeurs mettent le fantasme au coeur de la bonneterie en alliant minauderie et harmonie.

La bonneterie coquine devra distinguer la juste mesure entre lasciveté et interdits pour enflammer les envies sans être grossière. Elle utilise les standards des personnes du cabaret. Les lycras sont écartés au profit des dentelles.

L’attirance se trouve au centre de la bonneterie coquine. Si le sombre et le couleur rose font généralement leur effet, la couleur ultime de l’attirance impudique est régulièrement utilisée c’est-à-dire la couleur rouge. Porter de la bonneterie coquine est une garantie de polissonnerie. Cette bonneterie coquine insinue plus qu’elle ne dévoile. Les guêpières sont de grands standards de la bonneterie coquine et modifient le corps. La bonneterie coquine métamorphose la femme sobre en nymphe charismatique. Les transparences révèlent ce qu’il faudra de peau pour faire naître l’envie.

bonneterie coquine

Comment choisir une bonneterie?

Premièrement, on devra bien savoir sa taille. La taille inappropriée pour un bonnet et le un bonnet sera désagréable à porter. En suite, on trouvera à l’intérieur du tiroir parfait des sous-vêtements en coton. On trouvera de plus quelques vêtements de bonneterie de grandes enseignes, sans oublier la bonneterie spécifique pour le sport de genre brassière. Il est de plus avantageux d’avoir invariablement quelques bonneteries de couleur chair. Et pour terminer, favorisez les bonneteries sans bretelles qu’à bretelles invisibles. Ces bretelles seront inélégantes et jaunissent assez vite à l’utilisation.

Article à consulter : Ensemble lingerie fine

Chez Free Directory